Que doit-on faire si l’agression vient d’arriver?

Vous passez

des moments difficiles. 

Vous n’êtes pas seule,

nous pouvons vous soutenir

et vous accompagner dans  

vos démarches. 

 

  • Si vous voulez porter plainte, les hôpitaux qui connaissent le protocole pour les agressions sexuelles vous proposeront la trousse médicolégale

 

 

  • Appelez un CALACS dans votre région si vous désirez obtenir de l'aide. 

Ressources d’urgence

Mouvement contre le viol et l’inceste 514-278-9383 ou mcvi@contreleviol.org 

Ligne-ressource en agressions sexuelles (24/7) 514-933-9007

 

Ligne d’urgence du centre pour les victimes d’agressions sexuelles de Montréal (24/7) 514-934-4504

 

CRIPHASE – Centre de ressources pour hommes agressés sexuellement dans l’enfance (18 et +) 514-529-5567

 

Centre de la crise Le Transit - (24/7) 514-282-7753

 

CLSC Villeray – Service pour ados 514-376-4141

 

Hôpital Sainte-Justine - (urgence) 514-345-4919

 

C.L.E.S. – Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle 514-750-4535

 

PACT de rue – Travailleurs de rue auprès des jeunes en difficultés 514-278-9198

 

La Piaule – Maison des jeunes (petite Italie) 514-276-8482

Station 13-17 – Maison des jeunes (Villeray) 514-872-0295

 

C.A.L.A.C.S

Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel) de Montréal et ses environs

 

Montréal

 

Laurentides

 

Lanaudière

 

Montérégie

 

Pour la liste complète de tous les CALACS à travers le Québec ou pour trouver le CALACS le plus près, rendez-vous sur le site internet du Regroupement québécois des CALACS ici.

Liste des Centres désignés pour l’intervention médicosociale dans la région de Montréal :

 

Les centres désignés offrent des services gratuits pour les victimes d’agression sexuelle. Ces centres offrent des examens médicolégaux afin d’aider la victime à porter plainte aux services de police si l’agression est très récente, mais cet examen n’oblige en rien la victime à porter plainte. 

 

CENTRES POUR LES ADULTES :

Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal (CVASM)

CSSS de la Montagne

CLSC Métro

1801 boul. de Maisonneuve Ouest, 3e étage.

Du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h, sauf les jours fériés.

Service en français et en anglais.

514-934-0505, poste 7455

514-934-0354

Hôpital Général de Montréal

1650, avenue Cedar.

Du lundi au vendredi de 17 h à 8 h et les weekends et jours fériés.

Service en anglais.

514-934-8090

 

CHUM – Hôpital Hôtel-Dieu

3840, rue Saint-Urbain.

24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Service en français.

Intervenante de garde : 514-890-8444

URGENCE 24/7 : 514-890-8159

Il est important d’informer l’infirmière dès votre arrivée que vous avez été victime d’une agression sexuelle.

 

CENTRES POUR LES ENFANTS :

 

CHU Sainte-Justine

3175, Chemin de la Côte-Sainte-Catherine.

Clinique pour les adolescent(e)s : 514-345-4721

Clinique pour les enfants : 514-345-4866

URGENCE 24/7 : 514-345-4919 

Service en français.

 

Hôpital de Montréal pour enfants – CUSM

2300, rue Tupper.

Clinique: 514-412-4481

URGENCE 24/7: 514-412-4499

Service en anglais. 

Venir en aide

Face aux violences et aux agressions sexuelles, l’implication individuellement et collectivement de chaque citoyen et de chaque citoyenne compte. Ainsi, vous pouvez :

Agir individuellement et collectivement :

  • En vous informant sur le sujet;

  • En discutant du sujet dans votre milieu;

  • En défaisant les mythes et les préjugés;

  • En agissant de façon à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes;

  • En organisant des activités de sensibilisation dans votre milieu

 

Exiger du gouvernement des politiques et des actions

Appuyer les actions du MCVI ou d’un centre de votre région

Refuser de cautionner des blagues ou des propos offensants

Parlez-lui de ses forces, de ses progrès, de son courage, etc.​​

Soutenir une survivante :

  • Croire ce qu’elle vous dit, elle est l’actrice de son expérience

  • Écoutez ce qu’elle a à dire, de la façon dont elle le dit, sans la juger, à son rythme en respectant les silences

  • Recevoir ce qu’elle vous dit, sans banaliser, généraliser ou minimiser ce qu’elle a vécu

  • Déculpabilisez-la : dites à la victime que ce n’est nullement sa faute, mais celle de l’agresseur. Que rien ne peut justifier son comportement et qu’elle a droit au respect. Rappelez-lui que l’agression sexuelle est un crime.

  • Validez ses émotions, elle peut ressentir de la peine, de la tristesse, de la colère, de la honte, de la culpabilité ou encore de la solitude.

  • Encouragez-la à parler pour briser le silence et l’isolement si elle en ressent le besoin.

  • Rassurez-la, dites-lui qu’elle a le droit de sentir ce qu’elle ressent.

  • Soutenez-la si elle choisit d’entreprendre des démarches de demande d’aide (Restez disponible pour parler avec elle si elle le souhaite ou encore pour l’accompagner si elle vous le demande et encouragez-la!)